Stalag VIIIC de Sagan

 

Soldat prisonnier de guerre de 39-45, mon père Henri Millet y fit partie de la baraque des artistes baptisée “Atelier Ile de France”.

 

Voici le récit de la mobilisation d'Henri Millet pour "une drôle de guerre" et de sa captivité au stalag VIIIC de Sagan.

Voici les dessins et les photos, les témoignages qu'il a ramené avec lui ou que j'ai reçu de la parenté de prisonniers du même stalag ou trouvé dans des archives. J'en indiquerai la source.

 

N'hésitez pas à m’écrire pour toute remarque, demande... pour tout apport, cliquez sur :

Agnès Elias

 

Agnès ELIAS

 

Les soldats français prisonniers de guerre des Allemands pendant la Deuxième Guerre Mondiale font figure d’oubliés de l’Histoire.

Pourtant, ils ont été près de deux millions capturés et emmenés dans les stalags allemands, traumatisés, anéantis par la défaite de leur armée, et pour plus d’un million la captivité aura duré cinq ans. 

Rentrés au pays, dans leur famille, ils n’étaient pas des héros.

Alors ils n’ont rien dit ou pas grand-chose de ces années derrière les barbelés. Pourtant ce qu’ils n’ont pas raconté au retour de cette vie à l’ombre des miradors, ils furent nombreux à l’avoir écrit, peint, dessiné, sculpté, chanté, déclamé … déployant tout au long de leur captivité une activité artistique foisonnante.

Au travers de témoignages recueillis directement auprès d’anciens prisonniers du stalag VIII C, avec les documents personnels découverts dans de nombreuses familles, et avant tout celle d’Henri Millet peintre poitevin, nous entrons dans l’intimité des artistes captifs. Dans tous les oflags et stalags et particulièrement le VIII C de Sagan en Basse Silésie, acteurs, musiciens, chanteurs, peintres, poètes… offraient à leurs compagnons d’infortune et de misère grâce à leur art des instants précieux pendant lesquels miradors et barbelés s’effaçaient pour permettre l’évasion intellectuelle et l’illusion d’une vie normale.

 

Pour tous renseignements, me contacter : agneselias@orange.fr

 


Ce récit, je le construis par étapes :

Chapitre 1 : "la drôle de guerre"

Chapitre 2 : la blitzkrieg ou guerre éclair.

Chapitre 3 : Un peu du chemin de la capture à Lille, Dunkerque... jusqu’aux formalités d’enregistrement de la captivité au stalag VIIIC de Sagan en mai-juin 1940

Chapitre 3 bis : Un peu du chemin de la capture à Dinant…

Chapitre 4 : Rayons de soleil au stalag

Chapitre 5 : Rester prisonnier à l'ombre des barbelés ou être détaché dans un kommando à l'extérieur du stalag VIIIC de Sagan ?

Chapitre 5 bis : Un ko à la ferme à Glogau

Chapitre 6 : Nouvelles du stalag dans les kommandos

Chapitre 7 : Un extraordinaire essor du mouvement artistique au VIIIC

Chapitre 8 : Jean Boulard, chef de file de l’école saganaise

Chapitre 9 : L’atelier Ile de France et les grandes expositions du camp

9-A : La grande exposition Pétain. A l'initiative de Maders, homme de confiance.   9-B : La grande exposition de la quinzaine de la France impériale   9-C : Création du cercle Pétain au stalag VIIIC par Maders. Ce que des rapports d’hommes de confiance en relatent.

Chapitre 10 : Images de la vie captive au stalag VIIIC

10-A : L'œil oppressant du mirador, le regard transcendant du peintre   10-B : Images de Noël captif au stalag VIIIC   10-C : Derrière les barbelés, des notes d'espoir   10-C : suite  Autour du témoignage de Patoum   10-D Les Fol's Sag's de juillet 1940 à juillet 41   10-D suite 1 : Le Théâtre   10-D suite 2 : La Chapelle

 11 : Rencontre avec un ex-prisonnier du stalag VIII C

NOUVEAU !  Chapitre 12 : Le cercle des poètes saganais

A suivre …

En plus de ce récit :

 

Depuis 2010, avec mon époux je donne une conférence diaporama intitulée :

DERRIÈRE LES BARBELÉS : artistes au Stalag

 

En 2015, J'ai coécrit avec mon époux un livre paru en mars 2015 chez Geste Editions :

ARTISTES AU STALAG

 

Je vous invite également à laisser un message dans le livre d'or

 

 

Dernière mise à jour : 28 juin 2018